Notre lettre ouverte à la jeunesse ultramarine

À l’attention des lycéens et des lycéennes 

des territoires ultramarins 

Chère Jeunesse ultramarine, 

“Ô jeunesse, jeunesse ! Je t’en supplie, songe à la grande besogne qui t’attend. Tu es l’ouvrière future, tu vas jeter les assises de ce siècle prochain, qui, nous en avons la foi profonde, résoudra les problèmes de vérité et d’équité, posés par le siècle finissant.” 

Ainsi s’exprimait Émile Zola dans sa lettre à la Jeunesse. Vieux de deux siècles, ces mots résonnent aujourd’hui pour toi, Jeunesse des Outre-mer. 

Le départ vers l’ailleurs s’impose souvent à toi alors, tu dois partir tôt et loin de ta terre natale, t’éduquer et travailler. Tantôt mal orienté ou peu informé, le vœu d’intégrer une grande école peut être intimidant et exigeant comme une sorte de rêverie irréalisable. 

Il est vrai que cela demande courage et volonté afin de défier le déterminisme social et géographique des populations de l’ultrapériphérie. Pourtant, c’est à cette force, à cette résilience que l’on te reconnaît, jeunesse des Outre-mer.  

Nous t’écrivons pour te dire que tu n’es pas seule. Autour de toi, nombreux sont ceux qui sont disposés à t’aider et à t’accompagner dans ta quête du savoir. Diverses associations sont là pour t’accompagner tout au long de ta scolarité. Partir à l’étranger pour étudier ne signifie pas oublier tes origines. Sciences Ô est l’association des Outre-mer de Sciences Po. À ce titre, nous remplissons deux missions : celle d’accompagner les étudiants ultramarins et l’autre de promouvoir la culture des outre-mer au sein de Sciences Po. Depuis dix ans, nous  proposons aux jeunes ultramarins désireux de rejoindre Sciences Po une préparation personnalisée.  Au travers de nos correspondances avec les lycées et les enseignants des lycées conventionnés, nous travaillons afin d’aider un plus grand nombre de jeunes. 

La rentrée 2020 marque un pas de plus vers l’ouverture et la démocratisation de Sciences Po. En effet, à partir de cette année, les candidatures à Sciences Po se feront par la plateforme nationale Parcoursup. Cette disposition permettra à un plus grand nombre de lycéens de candidater. Désormais, le format de l’admission se réalisera en deux temps; premièrement, les lycéens candidats sélectionnent Sciences Po parmi leurs voeux. Sciences Po prendra en compte les résultats en continu de la seconde à la terminale ainsi que les résultats des épreuves écrites du baccalauréat. Outre la performance académique, le profil du candidat, sa motivation et son projet professionnel seront examinés dans le dossier de candidature. Après une première phase d’admissibilité, les candidats auront à passer un entretien oral avec des représentants de Sciences Po. Cette réforme est une nouvelle chance pour les lycéens ultramarins. Jusque là, Sciences Po comptait dans le cadre de la convention d’éducation prioritaire (CEP) 106 lycées dont 19 des Outre-Mer, Guadeloupe, Guyane, Martinique et Nouvelle-Calédonie confondus. Si cette ouverture sociale est possible par le renforcement du dispositif CEP, cela résulte aussi de l’engagement de  Sciences Po à recruter à minima  30% de boursiers chaque année. 

Cette réforme et le contexte unique dans lequel elle s’articule nous demande, associations, lycées partenaires et équipes pédagogiques, de renforcer notre collaboration.  C’est ainsi qu’il nous sera possible d’informer et de mobiliser les jeunes sur ces nouvelles perspectives d’excellences. Ensemble, donnons-leur l’ambition de s’ouvrir un nouveau champ des possibles. 

Ainsi, Jeunesse, tu te rendras compte des opportunités qui s’offrent à toi et tu deviendras l’ambassadeur de ton territoire. Face au retard de développement de nos territoires, aux inégalités sociales de plus en plus croissantes et la fuite des cerveaux devenue systématique,  Jeunesse, réveille-toi. 

Nul ne saura mieux que toi ce que signifie vivre en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique,  à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à la Réunion, à Saint-Martin, à Saint-Pierre-et-Miquelon ou encore à Wallis et Futuna. 

Nul ne pourra mieux que toi identifier les enjeux de ton territoire et y apporter des solutions, tes solutions. Que ce soit au pays ou à l’international, nul ne pourra mieux que toi, faire rayonner les territoires ultramarins. 

Alors ose !  Ose l’excellence car ton potentiel est si grand. Crois en toi, bats-toi, élève-toi. Ainsi, tu montreras au monde ce que tu as de meilleur à offrir et tu offriras à ton territoire un avenir meilleur.

Crois en toi car toi aussi tu es doté des aptitudes nécessaires pour bâtir des choses exceptionnelles. C’est à toi de faire entendre ta voix et de sublimer le monde.

Pôle accueil de Sciences Ô 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s